top of page

Parfait état, demi -chagrin bordeaux, coins renforcés, nerf de coiffe, gardes colorées, tranches rognées, dos longs titre et auteur au dos avec filets discontinus , continus simple et continues double en alternance au dos. Série reliée par 11 n° , sauf t.1 12 n°, total 77 n° , première série complète, sans manque, présence du n°11 saisi. 140 * 100 mm, reliure uniforme. Les couvertures n'ont pas été conservées.

 

Magnifique série première série complète du journal d'Henri Rochefort, LA LANTERNE

 
Du n°1 (31 mai 1868) au n°77 (20 novembre 1869) [Couvertures non conservées, possibilité, pour les clients réguliers, de joindre 9 n° séparés (du 1 au 10 sans le 5)].
 
La Lanterne fut fondée pour éloigner Henri Rochefort du Figaro, que les critiques contre l'Empire gênait. Au n°11, le journal fut saisi, Rochefort dut fuir dans la nuit en Belgique, où il résidera un temps chez Victor Hugo. Comme il le dit lui-même dans le N° 11, il s'était fait piégé. 
 
Si du n°1 au n°10, le timbre impérial de la censure apparaît  en bonne place, il disparaît à partir du n°11. La Lanterne fut imprimée en Belgique, puis envoyée, sans couverture, par ballots en France. La couverture, si caractéristique, était assemblée sur place. A partir du n°14, la Lanterne fut définitivement interdite en France.
 
Le n°76, nous apprend qu'Henri Rocherfort est rentré en France le 5 novembre 1869, pour se présenter aux élections législatives à Paris ["candidat insermenté", il sera battu par Jules Favre]. Il fut retenu à la frontière de 10h00 du matin à 20h00. La Lanterne cessa de paraître la semaine suivante, avec ces termes prophétiques : " l'empire est perdu, je le sens, je le vois; ne faisons pas de bêtises : sauvons la caisse !"
 
En décembre 1869, il sort un nouveau journal ;(La Marseillaise) où se retrouvent les grandes figures de ce qui sera bientôt la Commune (Varlin, Vallès, Lissagaray...)

Exceptionnelle première série complète, reliure uniforme (77n°) de LA LANTERNE

750,00 €Prix
TVA Incluse
    bottom of page